#Sport #Inspiration

Le cyclo-cross quand il était has-been !

Le cyclo-cross quand il était has-been !
Salut,

aujourd’hui je vais vous parler de souvenirs de jeunesse ! Cette semaine, je suis tombé sur cet article qui m’a rappelé quelques souvenirs. Par nostalgie, je me suis prêté au jeu de reprendre quelques une des questions posées aux athlètes et d’y répondre.

Au programme :

Une adolescence sous les bois

Passionné par le VTT depuis mes 10 ans. C’est après avoir fait mes premiers tours de roues en compétition de VTT que j’ai découvert le cyclo-cross à 15 ans. Ensuite, une succession de podiums m’a amené à porter le maillot de la sélection Bretonne jeune sur le championnat de France de Nommay. Ma première sortie de Bretagne et mes premiers moments en collectivité sous pression dans le gel et la boue.

Ai-je besoin d’un vélo de cyclo-cross ?

Le cyclo-cross est une discipline atypique et hybride. La saison commence traditionnellement en septembre. Le sol est alors sec. De contûme, les jeunes cyclistes apprennent le cyclo-cross en école de vélo avec leur vélo de route. Si je m’y suis mis “sur le tard”, d’autre s’y essaye bien plus jeune vers 10 ans. De fait, inutile de vous dire qu’il est parfois difficile pour ces minis bonhommes de trouver une monture si spécifique à leur taille. Alors que d’autres, par raison de budget se contenteront donc de leur vélo de route pour cette pratique souvent considéré comme secondaire (hormis en Belgique !).

Pro tip: pour commencer en vélo de route, optez pour des pneus renforcés, le plus large possible, roulez moins vite dans les virages et surtout ne les gonflez pas trop (3 bars max !)

Pour ma part, j’ai commencé en VTT. Bien plus sûr pour mois qui était un peu tête brûlée sur un vélo.

Comment puis-je commencer le cyclo-cross ?

En fait c’est assez simple, commencez par sortir de la route, prenez les chemins de allages, les voies vertes. Moi j’ai commencé comme cela. Ensuite, au fil du temps, vous vous sentirez plus à votre aise sur les sols glissants, vous irez de plus en plus facilement dans les bois. Vous serez peu-être même, à la recherche de cette glisse si présente en cyclo-cross lorsque l’on roule sous la boue et que l’on revient d’une sortie comme si l’on avait fait une séance de bain de boue en thalasso.

Comment t’es-tu améliorée ?

J’étais en école de VTT lors de mes premiers tour de roues en cyclo-cross. Par chance, mon entraineur de club au VCP Loudéac, faisait partie des meilleurs régionaux. Il a accepté de me coacher. Ensuite, tout est allé très vite. La saison de cylo-cross est “courte”, il faut progresser aussi bien du point de vue physique que technique. Si le physique était travaillé avec mon coach. J’ai appris les techniques spécifiques lors de stage organisée par le comité de Bretagne de Cyclisme.

Pro tip: Le cyclo-cross est aussi une des rares disciplines en vélo où des obstacles, le plus souvent, artificiels (escalier, marches, plate-forme, etc...) sont ajoutés sur les tracés. Apprendre à les appréhender et les repérer peut éviter bon nombre de pièges et donne un avantage sportif.

Toute l’agilité que l’on acquiert en cyclo-cross est bénéfique pour rouler que ce soit en VTT ou en vélo de route que soit pour sauter les racines, appréhender une trajectoire. Tout ce qui vous rend plus fort en cyclo-cross, vous rends également plus fort en vélo de route et en VTT. C’est bien pour cette raison que l’on voit, l’hiver, s’affronter sur les mêmes chemins les champions du tour de France et de la coupe de France de VTT sur les mêmes chemins.

Comment puis-je commencer la compétition ?

Le cyclo-cross est un monde familial et bienveillant. C’est d’ailleurs ce qui me plaisait le plus dans cette discipline. Rapprochez d’un club ou comité de cycliste départemental ou régional prêt de chez vous. Ils répondront à toutes vos questions sur les licences et le règlement. Parler, au compétiteur et accompagnateur sur le bord des circuits.

Pro tip: Surtout, la première fois arrivée avec de l'avance, 2h peuvent suffire. Vous aurez ainsi le temps de vous repérer le parcours, vous échauffer seureinement pour ce départ explosif qui vous attend et épingler votre dossard !

Le cyclo-cross est un sport festif, alors prenez votre temps, restez parler après votre épreuve, encourager les autres participants. J’ai encore des souvenirs de mon passage en spectateur sur le championnat du Monde à Lanarvily où l’on se serait cru au festival des Vieilles Charues, juste ENORME !

A quoi ressemblent les courses de cyclo-cross ?

Les courses de cyclo-cross sont courtes, entre 30min et 1h selon les catégories. L’effort y est intense et sans retenue dès le top départ. Le premier objectif à se fixer est déjà de réussir un bon départ. Le premier tour du parcours défini déjà une certaine hiérarchie dans l’épreuve. Les bouchon du milieu de peloton condamnes déjà les coureurs les moins attentifs et les moins explosif. Vient ensuite un long moment d’observation où il faut gérer son éffort à la limite, rester lucide pour ne pas faire de fautes techniques, enchainer les difficultés, traverser flack d’eau, devers dans la boue, survoler les ornières. Mais surtout il faut finir encore plus fort. Les arrivées sont souvent étroites, les sprints très courts. Arriver seul reste l’idéale. Avoir le temps de savourer son arriver, quelque soit sa place. Profiter de la chaleur du public et du stand de galette saucisse pour se réchauffer. Votre vélo fera peu-être 5 kilos de plus, si vous n’avez pas la chance d’avoir un vélo de secours au stand. Un passage au jet sera de rigueur avant de rentrer à la maison en attendant cette prochaine dose d’adrénaline.

Quelle est la meilleure chose dans le cyclo-cross ?

L’entrainement en cyclo-cross est certainement l’un des moments qui procure le plus grand sentiment de liberté. Route ou chemin, il est alors facile de trouver une parcours qui convient à l’humeur du jour et de laisser place au plaisir de pilotage. On oublie alors le monde qui nous entoure et on se concentre sur la trajectoire de sa roue avant.

Quelle est la chose la plus difficile en course ?

Le problème mécanique sur la première ligne droite est sûrement la chose qui procure le sentiment le plus désagréable. Un départ raté, un premier arrêt au stand, pire faire la course en sachant que l’on a plus de roue de secours ou de vélo de secours en cas d’un nouveau problème. Ce couperet de l’abandon sur problème mécanique. Ce sentiment d’injustice pour ce jour si spécial où vous vous sentez en forme herculéenne.

Comment le cyclo-cross a-t-il changé ta façon de rouler ?

Le cyclo-cross m’a permis de prendre le sens du détail, de l’analyse. Prendre soin de mon matériel, me renseigner sur le lieu et l’évènement. Reconnaître le parcours pour en connaitre les pièges.

Pourquoi le cyclo-cross est un monde à part ?

Le cyclo-cross est une discipline qui rassemble. L’hiver, il n’y pas de compétition de vélo de route, ni de VTT, ni de piste. Le cyclo-cross devient alors comme une grande messe du cyclisme où les meilleurs de chaque disciplines viennent se frotter aux meilleurs de cette discipline.

Quel a été le point marquant sur un vélo de cyclo-cross?

Le jour où j’ai repris un vélo de cyclo-cross en compétition comme entrainement pour mes saisons de cyclisme professionnelle J’ai réellement pris conscience d’un niveau d’exigence physique et technique de cette discipline ou tout va très vite.

Bonne route !

- Nicolas

Nicolas Jouanno
Nicolas Jouanno Chef de projet web-marketing @izir.fr (ex-cycliste professionnel) - Quand je ne suis pas avec ma famille, je passe mon temps à faire du sport, photographier, blogger, coder, apprendre ...