#Personal-growth #Experience #Coulisses

Stay minimal ! Le début de la victoire.

Stay minimal ! Le début de la victoire.
Salut,

Dernièrement, j’ai pris du recul sur mes objectifs et comment les atteindres. “Stay Minimal” s’est imposé en peu de temps comme un véritble état d’esprit. Si cela peu paraitre un peu cliché, il ne faut pas y voir un sens réducteur ou facilitateur, mais plutôt qu’il faut faire de choix pour se focaliser sur l’essence même de l’objectif.

Be SMART

S’il est facile procrastiner toute une journée devant son ordinateur voguant de fil Facebook aux vidéos Youtube, en faisant quelques pauses café sur son feed Instagram. Il est plus dur de se lever chaque matin en se donnant un objectif que l’on s’oblige à tenir avant de se mettre au lit.

Il n'y a pas de petite victoire.

Avant de devenir cycliste professionnel, mon Coach me répétait souvent: “il n’y a pas de petite victoire”. Mais finalement une victoire c’est quoi ? Passer la ligne en premier, gagner un prix de grimpeur, un classement jeune ? Je pense qu’une victoire à un sens plus large, qu’elle dépend de l’objectif que l’on se fixe. En marketing on parle d’objectif SMART. Pour le construire, il faut qu’il soit spécifique, mesurable, ambition, réaliste et délimitable dans le temps, pour aller plus loin sur cette notion vous pouvez aller ici.

J’ai arrêté la compétition depuis de nombreuses années pourtant, je n’ai jamais arrêté d’avoir de petites victoires. J’ai appris à surfer seul. Je pense ne mettre jamais découragé, non seulement parce que j’en avais profondément envie, mais aussi parce que je me suis fixé un objectif inconsciemment SMART: surfer trois fois par semaine 2h. A la fin de chaque semaine, je pouvais me gratifier d’avoir réussis cet objectif. Non sans raison puisque j’avais les ressources correspondantes. Je n’entends pas par là seulement les ressources auxquelles on pensent spontanément comme les ressources physiques ou mentales. Mais aussi en terme temps (merci les 35h et la côte à 20min en voiture), matériel (surfer ne coûte qu’un investissement de base : surf + néoprène). J’avais un parfaitement alignement de vie avec mon objectif pour cumuler ces petites victoires.

Finalement, je peux me dire qu’il est encore plus simple d’apprendre à coder (mon dernier défi en date), car je n’ai pas besoin de ressource physique ou matériel (partant du principe qu’un ordinateur par ménage est un acquis en 2018). Ce défi qui rebute les personnes par la simple vue d’un écran noir plein de ligne de commande, m’apporte aussi mes petites victoires. Si au début, elles se résumaient à “coder 1h trois fois par semaine”, en suivant mon programme (vous pouvez voir mon article sur le programme que j’ai suivi pour apprendre à coder ici), maintenant c’est “coder 1h par semaine pour apporter une nouveauté à mes side projects”. Mais une fois de plus, je me fixe des objectifs qui sont adaptés à mon environnement, pour à la fois continuer à faire se succéder ces petites victoires et avoir un impact positif sur mon environnement (familial, sportif et professionnel).

C’est cette recherche de petites victoires qui me permet d’avancer dans mes projets. En 2013, lorsque je lançais vtt.bzh, je voulais en faire un blog qui résonne dans l’écosystème du VTT. Je m’étais donc fixé comme objectif d’avoir 10 000 visiteurs par mois. A l’époque ma stratégie d’acquisition reposait sur le SEO et Facebook et de rétention sur ma newsletter. Je dois dire que j’étais assez fier d’atteindre cet objectif. Seulement, voilà je ne me suis jamais fixé d’objectif suivant sur ce site et je n’avais pas de vision (cet objectif longterme qui fait la réputation de Steve Jobs et autres Grands de ce Monde). C’est surement ce qui m’a amené à tuer ce projet d’une façon qui peut en surprendre plus d’un.

Be focus

Mon objectif actuel est de partager mes passions et d’inspirer le plus grand nombre chaque semaine. C’est pourquoi avant de définitivement fermer les portes de VTT.bzh, j’ai rebalayé ce projet construit par la passion, pour en garder l’essence même. C’est aussi la raison pour laquelle, j’ai repensé le fonctionnement de mes autres side projects. C’est ce qui m’a amené à ne plus me cacher sur des pseudonymes ou autre nom marketing en recentrant tout sur nicolasjouanno.com.

Stay Minimal !

Ce fonctionnement à un triple intérêt:

  • Faire perdurer les articles de fonds écrits pour des projets passés (comme les articles de blog vtt et madigitalisation), rapatrié sur ce site.
  • Ne pas sur-consommer mes ressources avec mes side projects, ce qui aurait un impact négatif sur mon environnement.
  • Répondre à mon objectif actuel, en engageant sous ma propre identité.

En capitalisant tout sur mon blog et une sélection d’outils (social: LinkedIn et twitter pour zone d’engament et newsletter pour ma rétention), je peux désormais délivrer d’avantage de contenu. Je me suis donc fixé comme objectif d’écrire un seul article de fond par mois sur l’une de mes passions (business, design, tech, sport et développement personnel) et un minimun d’un article de partage par mois (comme celui-ci).

Ce qui me permettra d’abord de modifier le flow de mes side projects en remplaçant l’étape initiale du Minimum Viable Product par l’article Minimum Viable Product découvert sur le blog de Nate Eliason. Ensuite, de toujours partager des idées par passion. Enfin, de limiter le bruit causé par la dispertion.

Avant, pour atteindre les petites victoires de mes side projects(ex: 100 comptes utilisateurs créer le premier mois, un trafic organique de 100 visiteurs par mois ou encore avoir 7% de nouveau follower par semaine) :

  1. je créais mon MVP
  2. j’ouvrais le maximum de réseaux sociaux pour les faire grossir
  3. je paramêtrais une newsletter
  4. j’optimisais mon SEO
  5. je valide mon idée en fonction de mon objectif après avoir utilisé plusieurs heures (jours) de mon temps

Maintenant, mon flow se résume simplement :

  1. j’écrits un article sur ce site déjà optimisé en SEO
  2. je partage et engage sur ma sélection minimal de réseaux (LinkedIn et TWitter: @nicolasjouanno) et ma newsletter (inscription en bas cet article ;-) )
  3. je valide mon idée en fonction de mon objectif après avoir utilisé énormément moins mon temps
  4. Je ne développe mon MVP que si mon objectif est validée, sinon je réitère sur un nouvel angle ou un nouveau sujet !
  5. Je profilte d’une petite victoire au passage, en respectant à ma vision car j’aurais un impact positif sur mon environnement “by design”.

Je n’ai même pas besoin d’être convaincu des succès et bénéfices qu’apportera cette méthode pour savoir qu’elle va performer et me permettre de dépasser mes espérances. Effet, au jour où j’écris cet article, j’ai déjà un article de fond en cours d’écriture et je sais que je vais délivrer les deux dans le moins en cours. Je peux même vous dire que cette article de fond parle de MVP (alors si tu n’es pas inscrit à la newsletter, c’est le moment, pour ne pas manquer ce prochain article).

En dé-spécialisant mon blog, je peux aussi croiser les sujets et vous croiser les lectures en passant d’un article business à un article de sport. Voici une nouvelle petite victoire et le début d’un nouveau challenge.

Bonne route !

- Nicolas

Nicolas Jouanno
Nicolas Jouanno Chef de projet web-marketing @izir.fr (ex-cycliste professionnel) - Quand je ne suis pas avec ma famille, je passe mon temps à faire du sport, photographier, blogger, coder, apprendre ...